Abonnement
Des soldes réduits à quatre semaines en 2019
Dans le cadre de la concertation souhaitée par Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, sur l’organisation des soldes d’hiver et d’été, les travaux conduits par la Commission de concertation du commerce ont permis de dégager plusieurs consensus, en vue d’aboutir à une réduction de la durée des périodes de soldes de six à quatre semaines.

Dans le rapport remis par William G. Koeberle, vice-président de la Commission de concertation du commerce (3C) et par ailleurs président du Conseil du commerce de France (CdCF), il apparaît que la pratique des ventes privées et de promotions tout au long de l’année, ainsi que la croissance du e-commerce, tendent à amoindrir la visibilité des soldes. Néanmoins, cette période reste attendue par une majorité de consommateurs et de commerçants.

Les travaux menés dans le cadre de la 3C ont permis de faire émerger un consensus sur la réduction de la durée des périodes de soldes de six à quatre semaines, afin de renforcer leur impact et de concentrer les réductions de prix sur un temps plus court. Les autres composantes du cadre législatif actuel sont apparues satisfaisantes. S’agissant de la date de démarrage des périodes de soldes, les intérêts économiques des acteurs concernés sont apparus divergents, ce qui a conduit à une proposition de maintien des dates actuelles.

La réduction de la durée des périodes de soldes devrait entrer en vigueur de manière différée en 2019, afin de laisser aux professionnels le temps de se préparer.

Cette nouvelle mesure fera partie du projet de loi PACTE (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises). 

En complément d’une réduction de la durée des soldes, les professionnels réfléchiront à l’instauration d’un nouvel événement, de type "Black Friday" en dehors des soldes. Cette courte période de promotions, sur deux ou trois jours, au niveau national serait destinée à stimuler le commerce, notamment de proximité.
Publié le 10 janvier 2018
SQ 250-300